Le capital en commun ? La collaboration entre fondations philanthropiques et le Bâtiment 7

Projets de recherche

Description

Autogéré par le Collectif 7 à nous, le Bâtiment 7 est une propriété collective, située dans le quartier Pointe Saint Charles à Montréal. Il abrite plusieurs services adaptés à la réalité du voisinage, dans une perspective inclusive, de partage et de mise en commun. Un pôle de services et d’activités artistiques, culturelles, sociales et politiques regroupe aujourd’hui une épicerie solidaire, une brasserie, une fonderie, une menuiserie, un atelier de mécanique automobile et un autre pour les vélos, un lieu d’accueil pour les jeunes du quartier et un espace santé.

D’autres phases de développement sont prévues afin d’accueillir des espaces de travail et de services à la population, tout en garantissant l’accessibilité du lieu à tous-tes, avec un parti pris affirmé pour les personnes marginalisées et appauvries. Le B7 vise à créer un écosystème d’expérimentation et d’apprentissage pour promouvoir l’autonomie, l’interdépendance. Il le fait via un mode de gestion démocratique horizontal et inclusif et s’affirme solidaire et engagé envers d’autres luttes pour la justice sociale et la réappropriation collective des quartiers et villes.

Comment comprendre qu’une initiative comme le Bâtiment 7, qui se situe explicitement du côté des « communs » nourrie par une pensée anarchiste, puisse chercher un soutien du côté de fondations privées ? Ce projet vise à éclairer les conditions de possibilité, sociales, économiques et politiques, d’une telle collaboration et ses défis.

Centre(s) régional(aux): Québec

Axe de recherche: Réflexions sur une théorie de la philanthropie

Superviseur(s): Sylvain A. Lefèvre

Partenaire(s): Jacques Bordeleau (Béati)

Étudiant(s): David Grant-Poitras

Date de début de la prolongation: Juin 2021

Date de fin ou date de fin prévue du projet: Décembre 2021


Description

Autogéré par le Collectif 7 à nous, le Bâtiment 7 est une propriété collective, située dans le quartier Pointe Saint Charles à Montréal. Il abrite plusieurs services adaptés à la réalité du voisinage, dans une perspective inclusive, de partage et de mise en commun. Un pôle de services et d’activités artistiques, culturelles, sociales et politiques regroupe aujourd’hui une épicerie solidaire, une brasserie, une fonderie, une menuiserie, un atelier de mécanique automobile et un autre pour les vélos, un lieu d’accueil pour les jeunes du quartier et un espace santé.

D’autres phases de développement sont prévues afin d’accueillir des espaces de travail et de services à la population, tout en garantissant l’accessibilité du lieu à tous-tes, avec un parti pris affirmé pour les personnes marginalisées et appauvries. Le B7 vise à créer un écosystème d’expérimentation et d’apprentissage pour promouvoir l’autonomie, l’interdépendance. Il le fait via un mode de gestion démocratique horizontal et inclusif et s’affirme solidaire et engagé envers d’autres luttes pour la justice sociale et la réappropriation collective des quartiers et villes.

Comment comprendre qu’une initiative comme le Bâtiment 7, qui se situe explicitement du côté des « communs » nourrie par une pensée anarchiste, puisse chercher un soutien du côté de fondations privées ? Ce projet vise à éclairer les conditions de possibilité, sociales, économiques et politiques, d’une telle collaboration et ses défis.

Centre(s) régional(aux): Québec

Axe de recherche: Réflexions sur une théorie de la philanthropie

Superviseur(s): Sylvain A. Lefèvre

Partenaire(s): Jacques Bordeleau (Béati)

Étudiant(s): David Grant-Poitras

Date de début du projet: Septembre 2019

Date de fin ou date de fin prévue du projet: Avril 2021

Articles:

Le Bâtiment 7, les fondations philanthropiques et les universités. Histoire d’une mise en commun

Vidéos:

La communalisation du patrimoine industriel à Montréal : le cas du Bâtiment 7